Fiche de lecture hors série #03 : Hana no Breath

Hana no Breath, de Caly, aux éditions H2t Editions, en deux tomes.

Bien le bonjour ! Aujourd’hui, encore (eh oui) un hors série dans les fiches de lecture : il s’agit de Hana no Breath – Le souffle des fleurs de Caly ! Et c’est parti !

 

Nous suivons Azami, une jeune lycéenne de seize ans, qui ne comprend pas l’homosexualité, et qui est amoureuse du beau Gwen, un lycéen dans le club de basket. Seulement, le jour de sa déclaration d’amour à lui, elle découvre un terrible secret…

 

Je n’en dis pas plus ! Mais le couple est très mignon : on sent leur passion l’un pour l’autre, la pureté de l’amour de Gwen envers Azami et inversement ! De plus, le développement est très intéressant : le secret de Gwen, par rapport au couple, les rivales… Tout cela est développé de manière logique ! Et rien que pour cela, chapeau ! Les personnages secondaires sont au top, que ce soit les rivales ou les alliés ! On suit leur état d’esprit aussi, leur développement, leurs émotions… Et limite sont plus intéressants que les personnages principaux ! Et le graphisme est au petit oignon : trait fin, de la douceur, même l’aspect chibi est maîtrisé ! Juste magnifique !

 

Cependant, il faut retenir que c’est un shojo manga, et que généralement il y a obligation que l’amour entre les deux personnages principaux soit pour toujours. Et ça je trouve ça dommage que les résolutions se fassent aussi vite pour montrer que l’amour triomphe toujours, car parfois ce n’est pas aussi simple. De plus, la fin révèle des éléments trop rapidement, on n’a pas le temps d’assimiler les informations que la fin est déjà là. Je pense qu’un tome supplémentaire n’aurait pas été de trop, ou un tome hors série pour mieux expliquer cela… Mais on ne connaît pas le contexte, et tout revient à la décision de l’autrice et de sa maison d’édition !

 

Voilà ! Cela reste un très bon manga, que je recommande avec enthousiasme, surtout qu’il y a peu de tomes et qu’il rentre facilement dans la bibliothèque ! J’espère que ça vous plaira, et je vous dis plusch !

 

Fiche de lecture Hors série #02 : Le Maître des livres

Le Maître des livres, en 15 tomes, par Shirohana Umiharu, édité par Komikku Editions en France

Deuxième hors série de fiche de lecture, cette fois-ci portant sur un manga : Le Maître des livres.

 

Racontant le quotidien dans une bibliothèque jeunesse, ce n’est pas tant l’intrigue qui est important ici, mais le fait que les personnages évoluent petit à petit, au fil des tomes, grâce aux livres jeunesses, qu’ils soient enfants… Ou adultes ! Et ce par des analyses de livres jeunesses choisis par le bibliothécaire soigneusement.

De plus, nous avons en détails le déroulé du monde des livres, que ce soit libraires, éditeurs, créateurs, animateurs, bibliothécaires, professeur… Tout y passe ! Bien que ça reste le système japonais, il y a quelques similitudes avec les autres systèmes.

 

Les personnages restent attachants, malgré certains stéréotypes, et parfois même ont leur caractère ! Quand au scénario, hélas, il reste assez classique pour son genre et se répètent facilement. De plus, l’aspect « suis tes rêves » peut être agaçant à force. Et le graphisme reste assez passable… Cependant quelques pages restent assez belles en soi.

 

Cependant, cela reste un bon manga si vous vous intéressez de près ou de loin au monde des livres, en particulier jeunesse ! Lisez le !

 

 

Fiche de lecture Hors série #01 : Grenadine

 

Grenadine, de Shyle Zalewski, aux éditions Lapin

Un article un peu particulier cette fois ci : les fiches de lecture hors série. C’est à dire que dès que j’ai un coup de coeur, le livre se retrouve dans cette catégorie. Commençons !

 

Grenadine… Un savant mélange d’autobiographie et de fiction. Mais surtout l’occasion de réfléchir sur son être. Shyle s’analyse, et Shyle se dévoile.

 

Le personnage nous fait rire, réfléchir, pleurer… On tourne les pages, on s’attache au personnage, on est bouleversé par ce qu’on lit… Pourtant, le personnage n’est pas parfait : maladroit socialement, d’une franchise qui glace le sang, pas dans les canons de beauté de la société physiquement, assez chaudasse… Mais c’est ce qui fait tout son charme : il est humain.

 

Le scénario est captivant, car on voit l’évolution du personnage petit à petit, et on apprend avec lui. Les échecs, les réflexions, les actes, les paroles, les doutes, les erreurs… Tout ce qui s’y passe nous apporte quelque chose de plus.

 

Concernant les moments de sexe, c’est tout en subtilité : nous voyons les actes, mais rien d’autres. Pas de pénis, pas de vulve. Et c’est tout aussi érotique.

 

Parlons du graphisme, maintenant. Autant il peut paraître simpliste et enfantin, autant, quand on apprend à le connaître, on voit qu’il y a des détails et de la fluidité. Je peux vous garantir que les pages en une planche vous laisseront sans voix tellement elles sont magnifiques. Shyle fait du beau travail, et ça, on ne peut pas la lui enlever !

 

En tant que lecteurice depuis deux ans sur les réseaux sociaux, je peux noter un défaut : la répétition des strips déjà publiés sur son Twitter. En effet, on retrouve certaines planches dessus. Cependant, c’est un défaut minime : très peu de planches ont été publiées sur son compte, et on les retrouve avec plaisir.

 

En bref, je vous recommande cette BD très chaudement !

 

Voilà, j’espère que cette découverte vous a plu. J’espère en faire de nouveaux prochainement. Je vous dis plusch !

 

Inktober 2018 – Bilan

Coucou ! Le mois d’octobre a été bien rempli pour moi. En effet j’ai fait une nouvelle fois l’inktober pour cette année. Mais cette fois ci je vous propose un bilan de cette année qui remet en perspective ce mois d’octobre à encrer ses dessins. C’est parti !

 

 

Tout d’abord, voici la liste que j’ai faite à l’occasion de cet inktober. Le thème global était « Détente chez soi », et cela me tenait à coeur car je voulais faire plus de situation à l’intérieur d’une maison, afin de m’améliorer dans ce genre de situation. Et je voulais que les personnages se « relaxent » dans mes dessins. Mais du coup, ai-je tenu le long du mois ? Eh bien voici le bilan !

 

Comme vous pouvez le constater, les dessins sont au complet ! J’ai mis la régularité à tous les jours, mais j’ai eu exceptionnellement deux jours sans dessiner et deux jours où j’en ai dessiné deux. Mais, globalement, j’ai dessiné tous les jours du mois d’octobre. Passons aux favoris et aux ratés !

 

Favoris :

Le 12, le 17, le 22 et le 27 sont mes quatre favoris de cette année. Le 12 parce que je trouve l’ambiance réussie, en plus d’avoir des couleurs qui se marient bien ensemble. Le 17 parce que l’expression du personnage est poilant en plus de rendre ragoûtant le plat. Le 22 est le plus réussi en terme d’ambiance, en plus d’être l’un des plus compliqué à réaliser. Le 27 est l’un des plus simple, mais aussi tout doux et agréable à regarder. Passons aux ratés !

 

Ratés :

 

Ceux que je trouve ratés sont le 14 et le 23. Le 14 était le thème que j’avais le plus envie d’aborder, et le résultat final m’a déçu car il est vide. Le 23 est le plus raté du lot car le personnage paraît debout alors qu’il est assis, de plus l’ambiance ne ressort pas assez.

 

Ce que m’a apporté cet Inktober :

 

Tout d’abord, il m’a permis de dessiner des décors, chose que je ne faisais pas vraiment avant dans les inktober (ou alors le minimum). De plus, je me suis forcé.e à dessiner sans règle et à la main les traits droits. c’est un excellent entraînement pour moi. Et enfin j’ai dessiné des personnages divers, avec des expressions et attitudes différentes selon le jour.

 

Voilà ! J’espère que ce bilan vous a été utile. Moi ça me permet de laisser une trace dans le temps. Pour le prochain inktober je compte travailler sur les paysages, aussi bien urbain que naturel. Je vous dis plusch et à bientôt !

Instant pub – Les endroits où vous pouvez me poser des questions !

Coucou !

J’espère que tout va bien, moi ça va parfaitement bien ! Aujourd’hui j’aimerais vous parler des plateformes où vous pouvez posez des questions et lire mes réponses.

 

  • Curiouscat

Cette plateforme a percé ces dernières années, cependant certains « trolls » prennent un malin plaisir à vous insulter. Heureusement il y a des blackwords pour contrer cela. Vous pouvez me poser des questions ici.

 

  • Ask.fm

Plateforme plus ancienne et plus calme ces derniers temps, on peut avoir des questions du bot, de gens, voire générer des questions. Vous pouvez trouver mon profil .

 

  • Tumblr

Loin d’être une plateforme que j’aime, on peut y poser des questions anonymement, tout simplement. Vous pouvez me questionner ici.

 

Il me semble avoir fait le tour. Si vous connaissez d’autres plateformes où on peut poser des questions je prends ! Merci beaucoup et à bientôt !

Fiche de lecture n°15 : L’étranger

Bonjour ! Voilà longtemps que je n’ai pas fait de fiche de lecture, et pour cause : celui dont je vais vous parler aujourd’hui est le moins bien côté du tas. Pas non plus une catastrophe, mais ce n’est pas une merveille. Nous allons parler de L’étranger d’Albert Camus.

L’histoire débute avec l’enterrement de la mère du narrateur. On comprend très vite que le personnage est creux dans ses sentiments et sa façon de se comporter tout au long du roman… Il ne s’éveille qu’à la fin lors de sa future exécution, par la colère. 

 

Avant de continuer, il faut remettre en contexte ce roman. On sort de la seconde guerre mondiale, et l’espoir de créer est rendu vain. C’est à ce moment là, dans les années 50, que sort le nouveau roman, un genre qui veut rendre compte de l’inutilité de créer une histoire en la rendant banale. C’est aussi à ce moment là que sort le théâtre de l’absurde. 

Je préfère vous le dire franchement : j’ai horreur de cet époque. Je n’ai jamais trouvé l’intérêt à rendre nul un récit. Même si les analyses peuvent être intéressantes, ça reste une interprétation sur du vide.

Et ce roman nous présente le personnage le plus vide que j’aie jamais vu, rendant insupportable ses actions et son récit. Et c’est juste se foutre de la gueule du lecteur. Sérieux, les gens devaient encore plus déprimer en lisant ça, limite ça incite au suicide. Et c’est à cause de ce genre de récit du « nouveau roman » que ce sera la dernière fois que je parle d’un roman qui en fait partie. 

Ce n’est clairement pas pour ma génération, et je préfère l’enterrer loin de moi.

Article commenté (deux ans plus tard) : Réaction aux réactions dernier épisode de GoT

Ceci est un retour sur un article que j’avais écrit il y a à peu près deux ans… L’ayant relu, et voyant que je n’étais pas objective du tout, voire agressive, et ayant dit des conneries en surplus, j’ai envie de retourner dessus et de le critiquer. Arroseur arrosé comme on dit.


Attention, ce post peut déplaire aux fans de Games of Thrones, si vous ne voulez pas ruiner votre journée à cause de cet article, ne le lisez pas. Merci. (Ouh, déjà ça commence fort : si tu n’as pas envie que les fans lisent, soit tu gagnes et ton article n’est jamais lu, soit au contraire ça attise la curiosité, et tu commences à agresser direct. Waouh, bravo Ragdowl)

Pour tout vous dire, je n’ai jamais été une fan de Games of Thrones (abrégé GoT). Du coup, ça le dépasse que cette série audiovisuelle et saga littéraire ait autant de succès. Mon avis mitigé à ce sujet n’a fait qu’accroître quand j’ai vu un article qui listait les réactions suite à la fin de la dernière saison. (Bordel, tu démarres d’emblée avec ton avis perso, mais qu’est-ce qu’on en a à branler ? Si les gens aiment cette série, es-tu en droit de les empêcher de regarder cela ? Même s’ils sont en PLS après, il y a peut être un développement intéressant au final !)

Pourquoi ? Pourquoi regarder une série où les gens pour qui on a de l’empathie finisse « sproutchés » par ceux que l’on aime moins, voire pas du tout ? Est-ce l’espoir d’un retournement incroyable qui puisse les venger ? Ou un plaisir limite maso de sentir la souffrance de ces personnages ? (Encore une fois, tu diriges la pensée des autres sans rien savoir, abrutie ! Et tu as appris par après que même ceux qu’on n’aime pas finisse quand même en pâté pour chien, donc ton raisonnement est con)

Personnellement, la série ne m’a pas attiré (je ne sais pas, l’aspect ne me plaît pas), et quand j’ai essayé de lire la saga… J’ai fermé au bout de cent pages. Mais pourquoi ? Pourtant le style n’est pas mauvais, pas de fautes graves. (lol) Mais voilà : l’auteur a tendance à rendre beau l’acte de mourir atrocement. Un joli oxymore qui sonne comme « belle mort ». Sauf que c’est dérangeant… Lorsqu’on est une personne comme moi qui réfléchit un peu à ce qu’elle vient de lire, eh bien tout tourne à un sadisme malin de l’auteur. (Et voilà : le complot de l’artiste… Tu n’as même pas lu une seule interview pour voir l’intention de l’artiste au final, donc t’en sais fichtrement rien. Et quand on ne sait pas vaut mieux se la fermer)

Non pas comme un gamin qui tue ses personnages comme des jouets comme on tend à le représenter, mais plutôt comme s’il voulait détourner le schéma habituel (« le gentil gagne sur le méchant » devient « le méchant triomphe sur le gentil ») pour pouvoir mieux choquer le lecteur et en prendre un plaisir XXL. (Mais merde, t’en sais rien, peut être que si, il est quand même affecté de cela, mais qu’il relativise : que ça fait avancer l’intrigue, que ça introduit de nouveaux personnages, qu’il y a des actions qui persistent même après la mort… Et encore une fois : même les « méchants » (lol le terme pas du tout manichéen) meurent au final)

game-of-thrones-cartoon

En effet, avant de visualiser les dernières réactions qui me font mal au cœur pour ces pauvres innocents (LOL, s’ils sont consentant c’est leur problème après qu’ils chouinent, ils ne sont pas si innocents que ça) , j’ai regardé une vidéo d’e-penser. Je vous conseille de la regarder avant de lire la suite de l’article, sinon ça va être dur de comprendre. (Oh bordel, là t’aurais réellement dû te la fermer)

Il parle dedans des prestidigitateurs pour expliquer le making-off de son poisson d’avril (à voir ici).

Je résume un peu l’idée : les prestidigitateurs utilisent des techniques pour détourner l’attention du lecteur d’un ou plusieurs objets, afin de mieux leur attirer leur yeux dessus par la suite avec un choc supplémentaire (prendre l’exemple de l’objectif, du tournevis et des cartes dans la vidéo).

Eh bien en littérature, on peut dire que c’est la même chose, mais en plus fourbe. Car nous n’avons pas forcément l’image sous nos yeux pour cela, et on ne peut faire confiance qu’aux lignes pour imaginer cela. Du coup, dans le cas de GoT, l’auteur va attirer de l’empathie et de l’antipathie sur ses personnages tout en plaçant le contexte (« L’hiver arrive », « Le pouvoir est convoité »…). Seulement, il y a des éléments que le lecteur va ignorer (ou oublier) jusqu’au moment choc : la mort d’un personnage sympathique bien détaillée en douleurs physiques tant en douleurs psychologiques. Du coup cela donne un mouvement émotionnel du lecteur et lui plombe le moral… Qui ne finit que par remonter que s’il y a une possible vengeance. (Bordel bordel que des conneries ! Déjà tant que t’as pas fait le master sur le métier d’écrivain, c’est que t’en sais rien, c’est peut être pas une technique… Et pourquoi croire que c’est une technique lié à cet auteur précis ? Ça marche aussi bien sur Harry Potter, pourtant tu n’as rien dit au dernier volume… Mh ? On fait moins la maligne du coup !)

Et l’auteur joue plus là dessus que sur l’intrigue j’ai l’impression… En soi, n’importe qui d’assez organisé dans son univers pourrait monter ce jeu là (lol non, ce n’est pas aussi simple, crétine). Mais le refaire tout le temps m’agace. C’est comme trouver des prétextes pour s’engueuler à tout bout de champs : ça va user l’un et l’autre, sauf si l’un y prend du plaisir. Et à mon avis l’auteur est dans ce cadre là : il prend du plaisir à faire mourir les personnages pour choquer le lecteur, quitte à le laisser se pendre au bout du compte. (Encore une fois : TU N’EN SAIS RIEN ! Et bordel, tu penses vraiment que l’auteur cherche à ce que le lecteur se pende ? Qu’il a si peu d’empathie ? Il a dû savoir doser les choses, quand même ! Il n’est pas un monstre !)

Mais au final, lorsque je lis certaines interviews de l’auteur, j’ai l’impression qu’à travers ce sadisme envers les sentiments du lectorat, il veut retranscrire ce qu’est une vraie guerre : même les plus importants gentils peuvent mourir dedans, tout comme les méchants peuvent gagner royalement. Tout est permis pour faire mourir l’autre, que ce soit brutal ou plus subtil. Et c’est peut-être ça qui ne me fait pas aimer GoT : ce n’est pas une fiction d’apprentissage en bien, c’est la description d’une réalité de la guerre en mal. (Un truc à peu près cohérent : oui, l’auteur cherche à retranscrire la politique du Moyen-Âge en général. Il est fou d’histoire, il est même venu en France pour visiter un lieu historique ! Son défaut est de TOUT mettre (niveau crasse historique) EN MÊME temps, alors que c’est qu’une fois tout les cinquante ans. Mais il n’y aurait pas de rebondissement, ce que cherche le lecteur et le spectateur.
Et même si je suis encore bisounours, que oui je m’indigne encore sur les morts violentes, sur les beaux mots sur un carnage, sur la tristesse du spectateur, quand je lis cet article, en fait, tu voulais juste cracher sur GoT. C’est dommage, tu aurais pu mieux faire : voir le pour et le contre, au lieu d’être aveuglée par ta haine. BOOM, headshot !)


Je ne sais pas ce qui est pire : avoir dit des conneries, ou avoir déversé ma haine pour GoT. Je n’aime toujours pas, mais au moins je peux comprendre aujourd’hui que des gens aiment bien. Je pense aujourd’hui que l’auteur (coucou Martin) reste humain avant tout, qu’il cherche juste à vivre de ses passions, et que le défigurer ainsi parce quelques personnes pleuraient la mort d’un perso, ce n’était pas justifié. Voilà, bien à vous, fans de GoT ❤

Bonne année 2017 ! -projets de l’année-

Ah que coucou ! Et surtout BONNE ANNÉE ! 😀

J’espère que vous avez passé de belles fêtes et que votre année 2017 sera riche en merveilles !

Personnellement, la mienne est remplie de projets. J’ai beau avoir vécu une fin d’année assez difficile en émotions, je compte bien rebondir ! Tout d’abord sur le plan personnel : trouver mon indépendance. Soit en trouvant un emploi, soit par des aides diverses. Je n’en dis pas plus, vous pouvez trouver les infos ici.

Ensuite, sur le plan des projets BD : je continue My Dear Friends Star (je n’en ai pas trop fait la pub, mais maintenant je l’assume !) et compte bien l’avancer au mieux cette année ! J’ai écrit le synopsis jusqu’au chapitre sept, et je démarre les planches du deuxième chapitre (après avoir fait son découpage entier) ! Mais ce n’est pas tout : j’ai un projet qui n’aura pas de visuel pour le moment, et il s’agit de Schizophrenia depressus. Je peux juste dire que ce sera une autobiographie plus particulièrement sur l’aspect de ma maladie et de ses conséquences. Je suis en train de réfléchir à la disposition des planches (en découpage) actuellement… Donc c’est encore au tout début.

Parlons maintenant du blog : Ké passa ? Je compte continuer les artistes coup de cœur et les fiches de lecture (assez irrégulièrement, mais quand même !). J’aimerai aussi développer plus de strips à côté avec mes deux personnages : Anéa et Pulsion (et bientôt d’autres nouveaux personnages, mais chuuuut). Je ne sais pas encore de quoi il en retournera, mais on verra bien ! 🙂 J’aimerai aussi mettre plus d’illustrations à l’occasion, pour montrer mon travail d’amatrice. Oui oui, des illustrations ! Voire des croquis ! On verra bien, mais j’ai hâte de commencer le partage ! 

En soi, j’ai aussi repris la chaîne Youtube pour faire des Crithés (des critiques thématiques) pour parler encore plus de romans et de mangas autour d’une thématique. Mais il n’est pas exclu que j’ajoute en plus d’autres types de livres et de médias de lecture (comics, BDs, poésies, théâtres, fanfictions, webcomics, blogs de BD…).

Je crois que nous avons fait le tour de tout… Eh bien encore une fois bonne année et à la prochaine pour de futurs articles !

bonne-annee-2017

(oui je recycle un vieux dessin pour vous souhaiter la bonne année, mouahahaha !)

3 ans de blog : fêtons-le avec une fausse affiche d’anime !

Coucou par ici !

Habituellement je ne le fais pas, parce que je n’y pense pas, mais là j’ai envie de profiter un peu vu que WordPress me l’a signalé.

Cela fait trois ans que j’ai ce blog. Une première année à ne rien mettre, puis de constituer petit à petit des projets avec. Il y a eu des moments de vide, mais au final je reviens toujours le mettre un peu à jour ! Bref, malgré tout je l’aime bien ce blog : un mélange d’écriture, d’articles, de fiches de lecture, de coup de cœur, de dessins… Un joli pot pourri quoi !

Et pour fêter cela avec dignité, je vous propose de vous montrer une participation de mon cru pour un concours/défi d’affiche d’anime organisé par le fameux Trystan. Il y avait des contraintes : s’inclure dans l’affiche et respecter le titre donné par nos premières lettres de nos deux prénoms et de notre nom de famille. Du coup j’ai eu le droit à Crazy Kill Academia ! Un thème donné dans le gore donc…

crazy-kill-academia-concours-trystan

Voilà voilà ! Bientôt une fiche de lecture, un futur artiste coup de coeur et pourquoi pas des nouvelles sur mes projets en cours. A bientôt !

Autumn book tag 2016

Coucou par ici ! L’automne est là, et un tag est tombé sur moi, de la part de Pandamis !

On commence donc sans plus tarder le tag !

 

1. Trouvez une couverture qui vous fait penser à l’automne

couv_71930

Un manga sur des sorcières… Avec ce quatrième tome qui me rappelle bien l’automne !

2. Un livre parfait pour lire au coin du feu

FC_Proust-Du cote.indd

Si vous avez le temps et que vous supportez les longues phrases d’une page, c’est vraiment l’idéal à lire dans son cocon !

3. Un livre que tu utiliserais pour allumer un feu

41cmm09njbl-_sx296_bo1204203200_

Je n’ai vraiment pas aimé cette pièce de théâtre que j’ai dû lire pour le lycée… Je le brûle sans hésiter !

4. Une couverture avec du brun comme couleur principale ou avec des feuilles sur la couverture

444294091_small

(Non je ne suis pas originale)

5. Comme quand vous guérissez après une longue période pendant laquelle vous étiez enrhumée, un livre que vous étiez content d’avoir fini

9782756014548

C’est plus tous les tomes parus qui m’ont fait un bien fou, et justement j’étais tombée malade à cet instant !

6. Un film que vous aimez regarder encore et encore quand le frais revient s’installer

les_trois_caballeros

Je ne sais pas pourquoi mais je suis attachée à le regarder quand il fait frais, voire à Noël !

7. Quelle couverture de livre vous rappelle l’automne ?

les-outrepasseurs-tome-1-les-heritiers-379974-250-400

Je suis obligée de répondre la même chose que Pandamis… Non mais regardez la couverture ! C’est pour moi la définition même de l’automne !

8. Quelle série de livres aimeriez-vous lire cet automne ?

ob_959937_magiciennoirfull

Même si j’ai déjà commencé à lire le premier tome, ça me botterai de continuer !

9. Un livre qui vous fait voyager.

arte-manga-volume-4-simple-246055

Ce manga a décidé depuis le tome 4 de nous faire plus visiter l’Italie de la Renaissance… Magnifique manga qui fait rêver !

Voilà tout ! Je ne taggue personne, libre à vous de reprendre le tag comme vous le souhaitez ! J’essaye récemment d’ouvrir une nouvelle catégorie avec un nouvel article, mais chuuuut, c’est encore un mystère !

Je vous laisse, j’espère pas trop longtemps, et vous dit à la prochaine !