Artiste coup de cœur #02 : Sayuri Ookami

Bien le coucou ! C’est le deuxième article sur l’artiste coup de cœur ! Si vous ne connaissez pas le principe, je vous invite à lire le premier article sur le sujet qui, en plus d’évoquer une dessinatrice merveilleuse, vous guidera sur le sujet.

C’et bon ? Alors laissez moi vous parler de Sayuri Ookami, une merveilleuse écrivaine du net !

Elle débute tout d’abord dans la fanfiction, et est encore active (mais beaucoup moins) ! Principalement basé sur l’univers des jeux vidéos et des séries d’anime, on ressent son envie d’analyser la psychologie des personnages. Au début maladroitement par des lettres, puis par la narration plus complexe. C’est particulièrement présent dans la dernière fanfiction en date, sur la série de l’anime Osamatsu-san.

« Il soupira. Qu’importe le rêve ou la réalité Karamatsu n’était pas resté avec lui. Comme il s’y attendait il se retrouvait encore seul. Personne ne se souciait de lui.

Et ils avaient raison.

Il n’en valait pas la peine. »

Dans cet extrait, on ressent particulièrement l’état dépressif du frère le plus fragile physiquement. L’envie d’en finir, la négation du positif… L’état du personnage pose le problème de cette fanfiction.

Mais Sayuri ne se contente pas de cela : elle essaye de développer les relations, d’amener des événements possible de l’univers.

«  – Je crois qu’il t’a déjà adopté ! Sourit Karamatsu. Maintenant tu ne te sentiras plus seul. Il compte sur toi tu sais ?

Ichimatsu sentit ses yeux le piquer. Sans un mot, il blottit le chaton contre sa poitrine, et sentit son cœur battre sous ses poils. Un être vivant dépendait de lui. »

Dans cet extrait, il est clair que la relation des deux frères forme l’intrigue de l’histoire en plus d’y aboutir. De plus, il y a une hypothèse intéressante à propos d’un élément dans la série : le chat d’Ichimatsu. Comment est-il entré dans la famille ? Est-ce que ça a poussé le personnage à développer une nouvelle affection liée à son frère ? Elle arrive à mettre en place les réponses.

Mais je vous connais. Pour vous, une écrivaine ne doit pas ce contenter de cela, car pour vous la fanfiction est l’endroit où l’on rencontre autant du mauvais que du bon. Eh bien, sachez que Sayuri m’a laissée l’occasion de me présenter un projet de roman en tant que bétâ (qui est terminé) : GoD (Game of Death). Une histoire inspirée de Jumanji, mais avec une trame beaucoup plus horrifique et prenante.

Six adolescents se réunissent pour une soirée Halloween, qui se déroule bien… Jusqu’à ce que Maëlie, l’une des adolescentes, trouve un jeu de société qu’elle ne connaît pas. Le lancer de dé enclenche la roue de l’horreur, et peut être sonne la fin de tout pour eux…

« Mais est-ce bien écrit seulement ? »

Oh que oui, c’est superbement bien écrit, ça m’a parfois arraché des frissons (et pourtant c’est rare). Là encore, la psychologie des personnages est développée le long de l’intrigue, non seulement pour les introduire mais aussi pour voir leur évolution, leur désespoir. La cause de tout ce drame est présentée de manière mystérieuse et inhumaine, presque un psychopathe qui se régale de la détresse de ses victimes. Et le mot est encore bien bas.

L’histoire a aussi des références aux inspirations vidéo ludique de l’autrice. J’espère vraiment un jour que vous pourrez ouvrir le roman pour suivre cette nuit d’horreur !

« Mais espèce de %*µ$£ù ! Tu ne nous donnes même pas l’analyse d’un extrait ?! »

Une minute, je vais juste vous passer quelques lignes…

« Bon… que faisons-nous maintenant ?, osa demander Morgan, rompant alors le calme.

Sa voix paraissait chevrotante. D’habitude confiant, il commençait sérieusement à douter de l’issue de la nuit.

Tous se tournèrent vers lui, et le regardèrent un moment, comme s’ils croyaient découvrir une solution miracle dans ses pupilles noisette.

En vain. »

Le désespoir se ressent. Les adolescents, pleins de doutes, cherchent un miracle. Vont-ils le trouver seulement ?

« Comment ça, c’est tout ?! En plus le passage est prenant, tu nous frustres ! »

J’avais prévenu ! Sayuri a le don de mettre l’ambiance par les mots. C’est loin d’être une simple fanfictionneuse.

Sayuri aime aussi jouer aux jeux-vidéos, comme vous l’avez deviner. Elle apporte parfois ses critiques sur Twitter. Elles sont intéressantes !

Bref, soutenez cette jeune femme, avec amour !

Voilà, c’est déjà la fin de cet article. Je vous souhaite une bonne découverte, et n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire !

Boujoux !

Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :