Critiques littéraires, Tous les articles

Fiche de lecture n°09 : Jane Eyre

JaneEyre couvOn connait tous et toutes un peu les sœurs Brontë, surtout Emilie Brontë avec Les Hauts des Hurlevents. On connait un peu moins sa sœur Charlotte, plus timide mais non sans envie d’indépendance. Malheureusement, l’époque où elle vivait ne permettait pas vraiment ce genre de comportement. C’est ce que l’on va voir dans Jane Eyre.

Jane Eyre est orpheline. Au début habitant chez sa tante tyrannique, cette dernière l’envoie finalement dans un orphelinat. Apprenant les bases de la culture, elle va devenir petit à petit cultivée et devenir gouvernante dans l’orphelinat. Ce n’est que par l’envie de changer d’air qu’elle décide de répondre à une offre de poste de gouvernante dans un lieu où elle va rencontrer son propriétaire de manière déroutante…

Le style d’écriture est avant tout fluide et compréhensible pour un adulte lisant de manière régulière des livres, ce qui est un grand plus pour ce genre de roman. Il n’est pas évident effectivement pour un roman du XIX ème siècle d’être accessible à tous, mais cet oeuvre de Charlotte reste plutôt ouvert. De plus, quelques surprises sont au rendez-vous dans le scénario, que je ne dirai pas cette fois-ci car, même sous avertissement spoiler, j’aimerai que vous le découvriez vous-même. Enfin, le développement reste logique, en tout cas pour le personnage de Jane Eyre qui agit en femme responsable de ses fonctions malgré ses sensibilités.

Mais il y a un surplus de romantisme à l’eau de rose, qui peut dégoûter plus d’une personne qui n’aime pas cela. Il y a aussi beaucoup d’histoires annexes qui n’apportent pas grand chose en réalité au déroulement, si ce n’est qu’une bride d’un souvenir d’un personnage. Et enfin, le pire : la morale religieuse qui intervient dans les moments de doutes. J’en conçois qu’à l’époque la religion était encore forte et que le père des Brontë était pasteur, mais parfois je me demande si Jane Eyre n’est pas dépendante de cette foi au lieu de réfléchir deux secondes à, la situation.

Il n’empêche que, pour les amateurs de classique écrit par des femmes, ce roman reste assez charmant à lire, du moins si on n’est pas lassé par les feux de l’amour du XIX ème siècle.

Fiche de lecture n°09

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s