Fiche de lecture n°01 : Le Quai de l’oubli

Le quai de l'oubli

 

Le Havre… Une ville française de Haute-Normandie qui se porte plus dans l’échange commercial par son port que par ses habitants. Je sais de quoi je parle, c’était mon ancien « chez-moi ». Et c’est de-dans que se déroule l’enquête « policière » du roman dont je vais tenter de vous faire découvrir.

Gustave Masurier : un journaliste veuf et d’âge mûr qui broie du noir lors d’une balade sur la plage du Havre, dans les années 80. Il ne s’attendra pas à être témoin de cet événement : un tir, puis un homme qui s’écroule, mort. Il ne sait pas d’où est venu le tir, et très vite la police débarque sur le lieu du crime. Étrange coïncidence pour ce rédacteur de la rubrique des crimes de sa maison de presse, qui va mener l’enquête afin de rédiger un article sur cette affaire…

Je vais être franche : les romans policiers, ce n’est pas ma tasse de thé. Et celui-ci est particulièrement noir et pessimiste. Non pas sur les actions (quoi que… SPOILER ON Il y a deux policiers tués, une femme qui s’avère être la maîtresse de la victime étranglée, le héros qui frôle la mort vers la fin (merci à son ami flic qui le sauve) et la chute à propos du motif du meurtrier SPOILER OFF ), mais plutôt sur les idées et la vie. En effet, on peut considérer que Masurier est l’archétype du personnage déprimé et ne faisant rien pour sortir de ces noirceurs (SPOILER ON Ben il y a une jeune femme qui l’aime mais qu’il évite le plus possible sans de raisons valables. Remarque, je peux comprendre que c’est un blasé de la vie vu que dans son boulot il y a des supérieurs qui le dégoûtent. Même l’un d’entre-eux le convoque à propos de son article pour des raisons politiques… Ben oui, c’est bientôt les élections du prochain maire, et l’adjoint du maire à ce moment fait tout pour montrer que la ville est un « havre de paix » (ha ha, jeu de mots pourri), sauf que cet article démontre le contraire et du coup il engueule le supérieur du héros qui se lâche contre ce dernier… Tu le sens le coup de crapule politique contre un type qui veut juste conserver sa liberté d’expression dans le journal où il travaille ? SPOILER OFF ). Et le héros n’est pas le seul à donner ce sentiment de morosité : tout le roman baigne dans une ambiance d’un réalisme où même les moments qui auraient pu être joyeux et chaleureux se retrouvent noyés par la vague du désespoir.

Un autre point me dérange : l’histoire est plus centrée sur la vie du personnage principal que sur l’enquête et son dénouement. Bon, il faut rappeler que ce roman fictif est le premier de son auteur, Philippe Huet, et qu’il y a des suites de l’aventure du héros. On peut donc dire que c’est un peu le roman qui pose les bases du héros et de son environnement avant d’élever l’intrigue « policière ». Sur ce plan là, c’est très intéressant, mais quand on n’a pas lu la suite… C’est plus dur de se faire une opinion !

Pour conclure, le style d’écriture reste plutôt simple et psychologique, ce qui peut faire râler ceux qui demandent de l’action et des confrontations. Mais l’ambiance noire et éprouvante pourront plaire à certains. Malheureusement, ce ne fut pas mon cas, même s’il y a des passages qui m’ont fait réfléchir sur la société. Un roman à lire sous conditions pour ne pas se sentir mal (pas dépressif, sans l’idée d’un monde tout rose, et j’en passe…).

Bonus : la fiche « papier » avec la note finale !

Fiche de lecture n°01

Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :